mardi 8 novembre 2011

Le Seigneur des anneaux expliqué par un MJ.

Après avoir devisé avec un confrère geek sur le sujet du Seigneur des Anneaux, j'ai eu l'envie de poster ici-même, en tant que MJ de mon état, les réponses à plusieurs questions que l'on peut se poser à propos de LSDA. Ces questions sont principalement :
          - Comment Isildur a vaincu Sauron avec une épée cassée ?
          - Pourquoi, contrairement aux dires de plusieurs personnes de mauvaise foi, les aigles n'auraient pas pu jeter eux-mêmes l'anneau dans la montagne du destin?
          - Et découlant de cette dernière question, pourquoi un hobbit ?

Maintenant que j'ai perdu la moitié de mes lecteurs qui vénèrent LSDA et trouvent hérétique de le traiter comme un jdr, ou qui pensent justement, les pauvres, que les aigles auraient pu jeter l'anneau; je vais maintenant  perdre l'autre moitié, car je tiens à préciser que ce post est parsemé du jargon scientifique des MJ de jdr. Il y aura bien sur un lexique que je posterais des les commentaires,  mais je risque d'oublier certaines choses, c'est pourquoi je vous demande, plié en quatre à vos pieds, de me ... demander via les commentaires que je vous explique les choses que vous n'aurez pas compris. Et enfin, la dernière moitié de mes lecteurs auront quand à eux un sourire mesquin aux lèvres à la fin de cette introduction car ils comprendront tout les mots du jargon scientifique, se sentant ainsi supérieurs aux autres.
Le seul, l'Unique !

Bien, bien, bien. Nous allons maintenant pouvoir commencer à entrer dans le sujet.
Tout d'abord la première question: Comment Isildur a t'il vaincu Sauron avec une épée cassée ?


Pour commencer, présentons les deux personnages en question :

-Isildur, fils D'Elendil, descendant du peuple de Numénor, homme de grande taille, jusque là rien de bien impressionnant. Toutefois en tant que descendant de la famille royale de Numénor, il a trois points de destin, ce qui est quand même pas mal.  De plus l'épée qu'il utilise n'est pas une épée de fillette, c'est l'épée Narsil, et même cassée en plusieurs petits morceaux, elle reste puissante!

-Sauron, quant à lui, est un grand méchant au service du Valar félon, Morgoth. Il est un de ses lieutenants. Il a forgé les anneaux de pouvoir, et par dessus tout, l'Anneau qui les contrôles tous. Mais comme c'est un méchant très très méchant, il a commis une énorme erreur, qui lui a par ailleurs coûté la victoire : il a mis tout son pouvoir dans l'anneau, à tel point qu'il ne peut même pas aller aux toilettes ou prendre une douche sans lui.

Bien, maintenant que les personnages sont en place, étudions la scène : Isildur est couché par terre, comme une feignasse d'humain qu'il est, à pleurer son père; qui a eu quelques déboires après avoir percuté violemment la masse de Sauron, et tente de ramasser l'épée que le grand méchant Sauron piétine avec une joie malsaine, au point de la casser en morceaux. Avec tout son courage et sa haine, Isildur prend l'épée et tranche le doigt de Sauron portant l'anneau ( pas de chance pour Sauron, il n'y avait qu'une chance sur dix pour qu'il coupe ce doigt, c'est dommage ), coupant ce dernier de sa source de pouvoir et l'envoyant se dissiper dans les airs comme un mauvais souvenir.
Étudions maintenant le déroulement de la scène :
Une épée, même cassée, ça coupe, bizarre.
Le MJ qui jouait Sauron a fait une erreur de débutant. Il a en effet confondu son d20 servant à jeter les sauvegardes de ses monstres avec celui qu'il utilise pour voir le résultat des échecs critiques, un d20 avec le chiffre 1 sur ses vingt faces. Et donc, il a fait un méchant fumble sur son jet de sauvegarde contre l'attaque malhabile et désespérée d'Isildur. Même avec un tel échec, Sauron n'aurait pourtant pas pu se faire piétiner de la sorte. Il faut savoir qu'Isildur de son côté, a cumulé plusieurs facteurs. En premier lieu, il est passé en mode berserk ( Ben oui: " Tu as tué mon papounet, méchant! ). Et oui, même en tant que guerrier, Isildur a un mode berserk ( vous croyez quoi, c'est cheaté un Numénoréen! ). En plus de ce mode berserk, ce petit malin a tenté un miracle qu'il s'est empressé de réussir, et a aussi utilisé ses 3 points de destin en même temps pour être sur de ne pas échouer.
C'est donc avec le cumul de tout ça avec le malheureux échec de Sauron qu'Isildur a finalement réussi à lui couper un doigt. Il faut toutefois noter, du fait de l'utilisation de tous ses points de destin, qu'Isildur mourut bêtement, car il ne put pas relancer son jet de sauvegarde,  alors qu'il tomba bêtement sur une flèche plantée dans le fond d'une flaque d'eau. La morale de cette histoire est la suivante : "Et oui, gâcher ses points de destin entraîne des morts stupides !"

L'accident bête...
La première question étant traitée, passons à la seconde question, une des plus controversées sur internet, par ailleurs. Il est question de savoir pourquoi les aigles géants n'auraient pas pu apporter l'anneau dans la montagne du destin. Pour répondre à ce questionnement, parlons tout d'abord de l'anneau lui même.
Sauron étant extrêmement puissant et maléfique, il était capable de créer des objets de pouvoir très puissants. Tout à fait au hasard, prenons le cas de l'anneau unique. Cet objet était si puissant qu'il était investit de sa propre conscience. En effet, l'anneau était en quelque sorte vivant. Du fait de sa conscience, il pouvait, quand il le voulait, tenter de corrompre l'âme des gens qui le portaient. Il fut bien déçu quand il tenta de corrompre Sauron, car il ce dernier ne pouvait pas être plus corrompu qu'il ne l'était déjà, zut alors.
Il faut toutefois noter une règle importante: il ne peut tenter de corrompre que des êtres dotés d'intelligence. Et plus cet être est intelligent, plus facilement il sera corrompu. C'est pourquoi au tout début de l'histoire, un vieux magicien sale refusa de le porter car il connaissait très bien la malédiction qui pesait sur cet objet de pouvoir.
Passons maintenant aux aigles géants. Ces créatures fantastiques, en plus d'être très puissant et particulièrement beaux, possédaient une intelligence et une sagesse bien plus évoluées que celle des hommes.
Si si, c'est intelligent un aigle...
Et donc, vu que les aigles sont très intelligents, ils n'auraient pas pu le porter sans se faire quasi-instantanément se faire corrompre et posséder par le-dit anneau, et le ramener bien docilement à l'oeil de feu. Si les gens de mauvaise foi contestent mon avis, je peux aussi ajouter que les piafs se seraient sinon fait écharper par les montures des Nazguls. Ils pourraient dire que ces dernières se sont faites plumer par les piafs lors de la dernière attaque sur le Mordor, mais il ne faut pas oublier que lors de cette attaque justement, les piafs bénéficiaient de l'effet de surprise. Bref, les aigles n'auraient rien pu faire.

Cette question traitée, passons donc à la dernière, à savoir : Pourquoi un hobbit ?
Tout d'abord, nous allons exécuter tout de suite l'idée selon laquelle les hobbits ne sont pas intelligents. Et bien si, contre toute attente, ces petits nerveux agaçants possède une intelligence au moins aussi développée que celle des humains, étonnant non?
Où se trouve la plus proche boucherie ? Snif snif!
Quelqu'un veut de l'herbe ?
Les aigris qui ne sont pas contents que je vienne de détruire leurs rêves avec les aigles pourraient tout de suite se jeter sur moi tous crocs en avant, en arguant que les hobbits sont des créatures intelligentes, et donc que suivant mon exposé, Frodon n'aurait pas dû pouvoir amener l'anneau dans la montagne. Et bien même pour ça, j'ai une explication digne de MJ ! Voyez donc:
Les hobbits possède une capacité raciale particulièrement spéciale. Cette capacité n'est autre que la "dépendance à la nourriture".
De quoi ? Et bien oui. C'est cette dépendance qui fait que ces pecks doivent manger au minimum 10 fois par jours. Ils ont toujours faim, et ennuient tous les humains qui font des quêtes avec eux, car ils doivent préparer le second petit déjeuner et cueillir les fruits pour l'avant repas de midi. Toutefois, ces légers points négatifs mis à part, cette capacité leur confère une résistance quasi-totale au charme ou à la corruption, tant leur esprit est occupé par la présence de leur dernier repas, et de celui à venir.
C'est pour cette raison que seul un hobbit pouvait remplir la mission impossible ( si vous l'acceptez ) de ramener la babiole à son magma prénatal. Ce fut donc pourquoi Frodon fut désigné, au grand dam de Gandalf qui comptait bien garder l'anneau pour lui finalement. Je vois les crocs sortir de nouveau de la bouche des aigris, qui me demanderont aussi sec : pourquoi Frodon et pas Sam dis, hein, pourquoi, hein?
Encore une fois, c'est très simple. Sam, sous couvert d'être un jardinier est un dealer d'herbe à pipe recherché par la police, car il fournit la meilleure herbe de toute la comté. Et comme c'est la meilleure, il la fume lui aussi. Cependant, il la fume tant que son esprit est brouillé, à tel point que sa capacité de résistance au charme s'en trouve fatalement érodée. Imaginez l'anneau, pour corrompre Sam, lui proposer : donne moi ton âme et je t'indiquerais la plus proche pousse d'herbe à pipe. Voilà qui est fait.
Zyva! Elles sont où les saucisses ?!
Enfin, les aigris, toujours finiront par dire qu'à la fin ( oula, ça sent la fin de l'article ça, non? ) Frodon se fini ( et encore un ! ) par se faire posséder par la babiole plaquée or. Et sa capacité alors ?! Bah encore une fois, c'est de la plus simple simplicité. Comme il n'a pu manger ni boire depuis longtemps, occupé qu'il est à jouer avec les cailloux de la montagne du destin et à se faire porter pâle pour que le drogué s'occupe de le faire avancer,  il a très très faim. Son esprit n'étant plus occupé par les reste du repas, sa capacité est désactivée jusqu'au prochain repas. Et donc, il finit, devant le barbecue géant de la montagne, par accéder à la requête de l'anneau, lui proposant de lui montrer où se trouve la cachette des saucisses, qu'il puisse les faire griller, s'il ne le jetait pas dans la lave.

Bien, bien, bien. Voilà qui est fait. En espérant que vous aurez quand même apprécié ma prose, à la prochaine pour de nouvelles aventures !







mardi 25 octobre 2011

Mercredi, c'est malédiction. Oui, bon ok, ya pas de rimes.

Oui, je le sais, ça va faire un certain temps que je n'ai pas posté. Shame on me, mea culpa, toussa toussa. Mais j'ai pour cela une bonne excuse de mauvaise foi. En effet, j'ai du tuer mon ancienne muse à coup de petite cuillère émoussée et enterrer les morceaux. Ce que j'ignorais, c'est que lorsqu'on tue une muse avec une cuillère émoussée, on reçoit une malédiction qui fait qu'on ne peut plus avoir de visite de muse pendant 3-4 mois. Étonnant non?





               Bref, l'excuse étant donnée, et le sujet finement introduit, étudions le. Pour commencer, nous allons étudier le mot malédiction lui même.
A la base, il est formé de deux mots, Male et Diction. Je n'ai pas fait de faute, car dans l'ancien temps, le mal avait un "e" à la fin, telle la malemort ou la malepeste. Cela signifie le mauvais, la mauvaise. De l'autre côté nous avons le mot Diction. Je vais éviter d'enfoncer des dictionnaires ouverts, car je pense que les 2 lecteurs de mon blog connaissent le sens du mot Diction.
Maintenant que vous connaissez le sens de ces deux mots, remettons les ensemble pour reformer le mot composé male-diction. Dans le moyen-âge superstitieux ( ça c'est de la redondance!! ), il y a avait des sorts, des magiciens, des sorciers, j'en passe et des meilleures. Ce que les geeks rôlistes savent très bien, même sans jamais l'avoir pratiquée, est que la magie est dangereuse, autant pour les autres que pour soi-même. Pour les autres, et bien tout simplement car se prendre une boule de feu peut être légèrement douloureux. Pour soi-même car les petits malins qui ont créé les sorts les ont fait de manière à ce qu'il faille déblatérer une bonne dizaine de mots compliqués pour ne serait ce qu'avoir une loupiote qui s'allume au bout d'un bâton. Et forcement, plus il y a de mots, plus il y a de risques de se tromper --pour les geeks, allez voir la mention fumble critique --, et lorsqu'on se trompe, cela peut avoir quelques effets plus ou moins drôles. Prenons l'exemple du sort "boule de feu". Vous devez déblatérer ( oui j'aime ce mot, et alors ?) plusieurs mots, souvent une sorte de latin revue par un grec illettré. La plupart du temps vous arriverez à lancer ce sort sans encombres. Toutefois, pour une raison ou pour une autre, un jour vous vous tromperez et prononcerez la fin d'un mot "ea" au lieu de "ae". Et là, c'est le drame. Au mieux, votre sort ne marchera pas et il ne se passera rien, ou alors vous balancerez des cotillons multicolores pour la plus grande joie de vos ennemis. Au pire, la boule de feu se retournera contre vous, ou encore pire, vous détruirez toute vie sur l'univers, comme l'explique le grand professeur Pen of Chaos. Evidemment, la mauvaise prononciation, ou mauvaise diction à quelque effets malheureux comme vous venez de le voir. C'est pourquoi les gens ont tendance à utiliser le mot malédiction assez souvent, en sous-entendant le côté désastreux de la chose.

                Prenons quelques exemples de malédictions bien connues de nos jours. La première me venant à l'esprit est la terrible malédiction de la feuille blanche qui a déjà frappé chacun de nous au moins une fois, même s'il est vrai que cette malédiction sévi le plus souvent dans le milieu des écrivains. Croyez moi, je parle en connaissance de cause, Ha ha ha. Prenons une autre malédiction, très souvent confondue avec celle de la malchance, celle du défi des probabilités. Cette dernière est si puissante qu'elle existe sous différentes sous-parties. Citons par exemple la malédiction des effets secondaires. Sur chaque boîte de médicaments vous avez une petite inscription mignonne prénommée "effets secondaires". Le plus souvent, votre médecin vous en aura parlé, en précisant que vous avez une chance sur un million que cela vous arrive.
-Une chance sur un million? Mais vous ne craignez rien voyons!... Sauf si bien sûr vous êtes maudits!
Dans ce cas là, vous serez le un sur un million. Mais voyez le bon côté des choses, vous aurez épargné bien des problèmes à 999999 personnes. Mais comme vous êtes égoïstes vous vous en moquez.
Par contre, ce qui peut arriver moins souvent, car les médicaments responsables de ces problèmes sont plus rarement utilisés, c'est que vous puissiez avoir la grande chance (IRONIE !!!) de recevoir de tous les effets secondaires en même temps! Et si vous êtes vraiment verni, vous verrez que vous n'aurez même pas pu bénéficier de l'effet primaire du médicament ( véridique, essayez donc les médicaments prescrits pour les migraines, bande de petits malins).

Mais quittons le domaine médical pour entrer dans celui des jeux, tout particulièrement celui des dés. Là encore, il existe plusieurs types de malédictions. Comme précédemment, celui des probabilités. Prenons par exemple dans un jeu que je ne nommerais pas, sous peine d'être poursuivie pour avoir violé un copyright, où le 1 représente un échec. Dans ce jeu, si vous avez très peu de chance, vous faites un 1. 1 chance sur 6 que cela arrive. Moins vous avez de chance, plus vous faites de 1. Mais cela peut se changer en malédiction, quand vous faites un triple ou un quadruple 1, avec 3 ou 4 dés en même temps ( je vous laisse calculer la probabilité vous mêmes, devoirs à rendre demain matin). Encore une fois, cette malédiction possède de nombreux échelons. Le premier, où vous faites des 1 de temps en temps. A peu près tout le monde est sujet à cette malédiction, ce qui fait d'elle une habitude qui passe inaperçue, mesquine qu'elle est. Le niveau au dessus est celui où vous faites des 1 à répétition, avec un ou plusieurs dés. Le plus faible niveau de ce ... niveau est quand vous "réussissez" trois 1 avec seulement trois dés, mais il devient sérieux quand vous réussissez cet exploit plusieurs fois d'affilées. Prenons un exemple, vous réussissez un triple 1 trois fois d'affilé, ce qui fait mourir votre capitaine tué par son pistolet. Le pire est lorsque votre capitaine meure, et que ses soldats le suivent dans la mort car ils ont raté leur jet de sauvegarde, qui nécessite un 2.
Mais passons, ce n'est pas le sujet. Le plus pénible pour vous, et le plus amusant pour vos amis, est lorsque vous réussissez, en lançant 6 dés en même temps, à faire 6 fois 1. Quand cela arrive, vous avez envie de vous pendre, si si!
Et enfin, il y a le niveau ultime qui fait passer tous les autres pour des petits joueurs. Celui avec lequel vous perdrez tous vos amis. A ce niveau, vous êtes maudits, mais aussi vous maudissez, le plus souvent involontairement, tous les dés que vous touchez, que ce soient les votre ou non. Et après cela ils s'entêteront à ne donner plus que de mauvais résultats, les méchants. Et de plus, non content de ne pas avoir chance avec des dés réels, que vous maudissez pour que vos amis fassent d'aussi bons jets de dés que vous avec, vous êtes maudits même avec des dés virtuels. C'est comme cela que votre elfe, qui dans son jeu est la meilleure créature pour ramasser le ballon, toutes races confondues, réussira à rater ( Oh le beau !!) le ramassage du ballon. Ou encore, il n'arrivera pas à passer le ballon à son collègue juste à côté. Pour en finir avec les elfes, vous êtes si profondément maudits que vous donnez de la chance à vos adversaires. C'est comme cela qu'un gobelin nul au lancer a réussi à faire une passe à un gobelin nul au rattrapage, en lançant de surcroît la balle au dessus de 5 elfes très doués à la réception. et là, non content d'avoir réussi à rendre les elfes minables, les gobelins ont fait une passe parfaite.


Enfin, nous allons terminer cet article par un passage obligé, à savoir tout d'abord parler de plusieurs malédictions du quotidien que nous n'allons pas trop développer, puis enfin parler d'un américain qui a créé une loi sur les malédictions.
Parmi les nombreuses malédictions, nous pouvons parler de la malédiction des lunettes, quand on réussi à recevoir une poussière dans l'oeil bien qu'ayant de grosses binocles; ou encore la malédiction des fils, grâce à laquelle, en ayant enroulé soigneusement deux fils différents distinctement l'un de l'autre et en les mettant dans une poche et en attendant une minute, vous les ressortez gentiment emmêlés l'un à l'autre d'une façon impossible à réaliser si vous aviez voulu les emmêler vous même.


Et pour conclure, last but not least, parlons de la très célèbre loi de Murphy. C'est cette loi, entre toutes, qui fait que la tartine tombe toujours sur le côté tartiné, que quand vous avez deux choix, vous choisirez inévitablement le mauvais, ou encore que avez envie d'aller aux toilettes juste après être entré dans le bus, alors que vous aviez plusieurs heures pour le faire avant, mais que vous n'en aviez pas envie alors.




Voilà voilà, c'est terminé pour cet article sur la malédiction.
Si jamais vous avez des questions, avis, mauvais oeil à me communiquer, laissez donc un commentaire, et je vous répondrais.
PS: Si vous avez une sujet que vous voudriez que je traite, dites le dans les commentaires!
PS²: J'espère que la personne qui se reconnaîtra est satisfaite, parce que bon, je l'ai fait pour ses beaux yeux, voilà quoi, c'est vrai enfin ! ...

jeudi 16 juin 2011

Poum Poum Tchak

Bien le bonjour à tous. J'ai conscience de ne pas avoir posté depuis pas mal de temps, mais j'ai une bonne excuse !!
La voici: ma muse me faisait la gueule. Pourquoi ? Je n'en ai pas la moindre idée. Allez comprendre les femmes, même imaginaires!!
Bref, comme l'auront compris les plus vifs de mes lecteurs ( qui doivent être à tout casser 5), nous allons parler de la musique rap, comme le sous-entendait le titre.
Attention ! Cet article est tout à fait partial et d'une objectivité proche du zéro absolu. Voilà, comme ça, vous serez prévenus.

Bien, rentrons dans l'article même. Je vais vous exposer comment faire une chanson rap qui ait du succès. Cela se fera en trois points : le public, la musique, les paroles et enfin le clip. Oui, ça fait quatre, je sais, mais je ne suis pas mathématicien, mais littéraire moi !Voili voulou. Bref, commençons !!

Tout d'abord et pour commencer, pour avoir une bonne musique rap, qui ait du succès j'entends, il faut réussir à cibler son public. D'après ce que j'ai pu voir durant mes études ( forcées ), lors d'un travail avec un(e) accro du rap, j'ai remarqué que le public ciblé possédait certaines caractéristiques parmi les suivantes, sinon toutes :

-être "djeun's"*
-avoir une vocabulaire plus que limité de la langue française*
-être "djeun's"*
-lire le moins de livre possible*
-avoir une notion assez vague et un rejet total de toutes les autres musiques*

*Avant de me faire taper dessus à travers mon écran d'ordi, je tiens à préciser que ce n'est que la stricte vérité : la demoiselle que j'ai étudié, ou plutôt supporté, terme certes moins diplomatique mais tellement plus réaliste, est passée maître dans chacune de ces caractéristiques. En effet, elle est jeune. Elle n'a que 16 ans. Ensuite, elle possède un vocabulaire très peu développé , m'ayant annoncé qu'elle ne comprenait pas le sens du mot nuance et que l'expression "l'art de faire quelque chose" était un "parlé bourge". Elle est jeune, je ne sais pas si je l'ai précisé??
Pour la partie livres, elle s'est trahie toute seule, comme sa voisine de chambrée, que je respecte toute fois un chouïa plus. En effet, étant un grand amateur de livres, je ne peux m'empêcher de gâcher des après midi à dévorer mes livres. En deux semaines, j'en ai fini 4. Je vois tout de suite un métalleux se baladant avec un tshirt de monstre et hirsute comme un ours me cracher un "petit joueur" dans la tête!! Mais la réaction de la demoiselle lorsque j'annonça tout innocemment que j'avais fini mon quatrième livre en une semaine fut de me faire des yeux grands ouverts de surprise, marquant un surprenant étonnement, comme si je venais de lui dire que j'étais mort durant la nuit et que j'avais réussi à me ressusciter avec un 20 salvateur.
Et enfin, pour la dernière caractéristique, pour rendre justice à la jeune fille, elle n'était pas la seule dans ce cas. Il y avait plusieurs autres personnes, qui semblaient "kiffer" cette musique, et qui, lorsque ce fut mon tour de mettre de la musique, me lancèrent des "sérieux?? Oo omgwtfbbq" et autres quolibets lorsque je mis Renaud dans le chaîne. Ils profitèrent que j'eu le dos tourné pour changer vite fait le cd et remettre cette musique lancinante et ô combien répétitive dans la pièce...
-Remarquez ma remarquable transition, je m'étonne moi même didon !!!-

Maintenant que vous arrivez à bien cerner le public, passons à la musique. J'ai remarqué un point commun entre toutes les chansons affreuses que j'ai subit, celui de la formation de la musique. Et cela n'est guère compliqué, voyez plutôt :

Comment faire une musique rap pour les nuls:

-Prenez une mesure de Poum poum tchac
-Répétez là une bonne centaine de fois pendant la musique, et c'est prêt ! Bravo, vous voilà heureux détenteur d'une musique rap à succès!!

-Si vous êtes d'humeur aventureuse, et que vous souhaitez vous détacher des autres "rappeux", vous pouvez rajouter à loisir des poum et des tchac , voir à en enlever un pour mettre l'autre et ainsi de suite.
-Si vous êtes vraiment un compositeur hors normes, vous pouvez rajouter des bruits de guitare, violons, et surtout, surtout !!! Pensez au synthé.

Le but de ce genre de musique est d'être facile à se souvenir. Et je peux vous dire que la recette à succès fonctionne, car bien que j'ai abhorré ces musiques, je ne pus sans me prendre une douche sortir ces maudites musiques de ma pauvre tête douloureuse. Mais la musique ne saurait pas faire tout toute seule : pour s'en rappeler facilement, il ne faut pas des paroles trop compliquées, car sinon le public pourrait avoir du mal à s'en rappeler.
-Owi, ça c'est une belle transition, sinon je ne m'y connais pas!-

Les paroles donc. Après l'étude, j'ai pu en retirer quelque points ( je ne mets pas de nombres, car je risque de me planter, ne prenons pas de risques . Mets oui ugo !!) qui sont les suivants:
-le plus de rimes possibles, à en crever
-un bizarre changement de la notion de refrain
-plus tu es vulgaires et graveleux, mieux c'est.



Le point important dans les chansons, c'est d'avoir des rimes. Par exemple, lors d'une de ces chansons, le but du chanteur était visiblement d'avoir uniquement des rimes en "a" dans son texte. Je dois admettre qu'il a vaillamment relevé le défi, certes, mais il faut l'écouter. Il n'avait pas un vocabulaire de fin de phrase de plus de dix mots. Mais quand on ne veut pas prendre de risque, il suffit de prendre des mots faciles d'usage et très souvent usités, et en retirer une partie, pour pouvoir en sortir une rime valable. Voici une petite liste de ces dites rimes :



-ouille
-cule
-euk
-olice
-hatte
-onnard
-onasse
-isse
-ute
-... -il y a en a tellement que je ne saurais toutes les narrer-
Vous aussi, amusez vous à remplir votre petit tableau de rimes !

Comme vous devez vous en doutez en lisant les rimes, il apparait nettement qu'il y a des types de mots plus en vogue que d'autre. En effet, ceux qui sont vulgaires et grossiers, et ceux qui sont graveleux ( c'est encore mieux s'ils sont les 3) sont très souvent utilisés. Par exemple il y avait une chanson où ça parlait de chatte à tout va. Non non, pas la femelle du chat, ce serait trop simple !! Et dans un esprit tout à fait  fin et distingué, le thème du refrain était : chatte, dans, et mal. Je vous laisse méditer la dessus.
Puisque nous parlons du refrain, jetons donc un œil là dessus ( mais pas trop fort sinon vous aurez mal ).

Après une étude poussé, et poussive, car j'avais du mal à me concentrer avec cette cacophonie, et surtout que mes yeux me poussaient au supplice, à cause de la mort prématurée de mes lunettes,j'ai réussi à  remarquer une constante dans les refrains. En effet, les refrains ne se ressemblent pas entre eux, mais contiennent du texte différent à tout le texte qu'il y a dans le reste de la chanson. Les couplets, quant à eux, sont rigoureusement identiques, et répétés jusqu'à plus soif, ou alors jusqu'au refrain, qui nous donne une petit rafraichissement grâce au changement de texte.
Enfin, quelque chose qui a sa place dans cette partie de l'article, et à la fois qui diverge, c'est le type du texte. J'en ai repéré deux : le texte de révolte, et le texte langoureux et plein d'amour et de petits papillons tout roses.
Le texte du premier nous sert pratiquement que des arguments comme quoi la vie elle est pourrie, tu vois, mais aussi que le gouvernement il est pourri, ouech, et aussi que , finalement elle est pas si mal la vie mon frère. Le plus important, est que le chanteur ait une grosse voix qui fait peur, sinon, tu vois, lascar, et ben ça fait pas sérieux quoi!
L'autre texte est adressé aux gamines, avec un texte qui dégouline de confiture de roses. Il a un niveau littéraire assez proche des poèmes que font les collégiens pour se déclarer aux collégiennes et qui les fait pouffer et monter le rouge aux oreilles. Important, le chanteur doit avoir impérativement une voix stridente et efféminée, et surtout pouvoir monter de plusieurs octaves pour les mots de type amour et aimer.
Et juste avant de rentrer dans la description des clips, une dernière chose à propos des paroles. Le but n'est pas qu'elles soient comprises, hein !! Faut juste que ça ait une sorte d'air répétitif, et peut tout aussi bien être mâché en Français ou baragouiner en anglais, ça fait classe.

Enfin, et pour terminer, voici la rubrique sur le clip. Il ne faut pas chercher à trouver une quelconque logique entre les deux. Par exemple, dans une chanson parlant de la misère et la solitude, il est plus que fréquent de le trouver recouvert de bijoux et avec plein de jolies demoiselles autour de lui. Ou encore avec plein de jolies demoiselles et une voiture, voir avec plein de jolies demoiselles avec un avion et/ou un bateau. Toutefois, il est important qu'il y ait plein de jolies demoiselles. Et moins elles sont vêtues, mieux c'est!

Bien, maintenant, si vous avez un avis, une critique ou une menace haineuse à déclamer à mon encontre, n'hésitez pas à déposer un commentaire, et je discuterais votre avis!!


A tchao bonsoir.

mercredi 11 mai 2011

Comme quoi...

Oui, je sais j'ai honte, cela fait un certain temps que je n'ai pas posté!
Mais pour contrer mes détracteurs, je poste ce message :
"Non, je ne poste pas car je ne glande rien !! Je ne poste pas car je suis en période de partiels et autres travaux arrache-entrejambe, et pour vous le prouver, j'ai posté une nouvelle page, qui contient tout ce qui me fait souffrir en ce moment."

Merci =D

lundi 18 avril 2011

Le savoir c'est le pouvoir !!

Ou comment des illettrés ne font pas la différence entre ces deux mots.
Sans le savoir, toute une catégorie de jeunes gens font honneur à ce proverbe. En effet, tel une maladie, l'utilisation du mot savoir remplace peu à peu celle du mot pouvoir. Prenez par exemple ce que j'ai entendu ( ou lu, certes ) sur un jeu : " je ne sais pas ouvrir la porte". Dans un grand effort de diplomatie, j'ai réussi in extremis à retenir la répartie acerbe qui tentait de traverser mes dents tel un cri rageur : " Bah tu mets ta main sur la poignée et tu tournes !!!!!".


 Tu ne peux pas mélanger le verbe savoir et le verbe pouvoir !!! Cela n'a aucun sens !!! Autant changer tous les mots de la langue française tiens !!! Je vais aller boire ma salade et manger ma bière !! ( Hein , ah pardon , on me dit à l'oreille que certains mangent déjà leurs bières, mea culpa ) .
Bref, après ce petit aparté rageur, venons en à notre sujet.
Longtemps, ce proverbe fut la source de la politique. En effet, il y eut une série d'années éclairées, où les politiciens tentaient d'éduquer les masses. Malheureusement, cela n'est plus d'actualité. En effet, lors de la recherche de ses livres de prOn cachés dans la bibliothèque familiale, un jeune homme oisif demanda à son père haut-placé, du haut de ses talonnettes, ce que voulait dire cette phrase. Bien sur, le papa l'ignorait. Il lui fut expliqué son sens. Voilà donc pourquoi aujourd'hui notre gouvernement s'évertue à détruire l'éducation en France. Et force est de constater, lorsque l'on fait des recherches pas si poussées, qu'ils ont bien réussi leur coup. Il ne m'étonnerais guère que nous soyons en train de nous approcher d'un nouvel âge d'obscurantisme dans notre chère royauté française.
Maintenant que vous avez oublié le sujet de ce .... sujet, je vais pouvoir vous le rappeler ( quelle magnifique transition !), en parlant d'abord des jeunes. En effet, les jeunes, de nos jours, sont de moins en moins bien éduqués. On pourrait dire que c'est de la faute de l'éducation nationale, mais pas que ( Pour les cardiaques, je tiens à préciser que ceci est un cliché, représentant ce que pense la moitié de la population française) . Certes, il y a bien 50% de l'éducation qui provient de l'éducation nationale. Mais il y a aussi 50% qui sont sensés venir de la famille. Et c'est là que tout pèche. Car dans plusieurs familles, les parents sont irresponsables, et laissent faire à leurs enfants ce qu'ils ont envie. C'est à cause de cela que nous avons eu la génération 3 en 1: Twillight, Tokio hotel et Justin bi-beurre. Nous l'appellerons la TTJ par la suite. LA TTJ donc, est le fléau des temps modernes de notre chère population française. Elle se trouve partout, et notamment sur le net, formée de deux groupes majeurs, les "mek" ou BOGOSSDU30, et les "meufs" ou PUPUTEDU9-3. Mais nous nous égarons.
Ce fléau est en train de réduire la masse intelligente française en poussière, contaminant toujours plus de gens. Et ce qui est dramatique, c'est que la TTJ s'inflige elle même une auto-mutilation, à coup de "foot", "plus belle la vie" et d'"Arthur" ( ceci est loin d'être une liste exhaustive, nous aurions pu parler de "la télé-réalité" ou encore "tééfeuhun" ). Ils sont partout!! Dans la rue, à l'école ( où ils ont tendance à avoir du charisme, de telle façon que tout le monde se regroupe autour d'eux, tellement ils sont lourds, comme un trou noir, vous voyez ? ), et il y en a même derrière toi, lecteur !



Ils sévissent aussi sur internet, à coup de "fessebouc", de "skyblog", et autre kikoololeries. Et, comme le savent tout ceux qui me lisent, les TTJ sévissent encore plus sur les meuporg, ou morpeug, pour les intimes.
Cela en revient à voir des gens aigris, ultra-lourds et surtout, surtout!, prenant un plaisir malsain à amputer les yeux des lettrés à coup de français maltraité.



Enfin, petite private joke, certains TTJ sont habités d'une forme d'intelligence instinctive, ou primitive : ils font semblant de se faire accepter par les geeks pour mieux les poignarder dans le dos, tricher ou encore faire brûler leurs colisées.
Merci pour votre lecture et à la prochaine !!

mercredi 6 avril 2011

Jeux vidéo !! 666!!!!!!

Aujourd'hui, jeux vidéos. Hier, j'ai entendu à la radio une énième critique envers les jeux-vidéos. C'est vrai qu'ils sont violents, rendent dépendants, agressifs, et font perdre toute notion de réel. C'est vrai, c'est la télé qui l'a dit.
...







Cette photo est magnifiquement trafiqué par moi même , et c'est tellement bien fait que vous ne vous en seriez même pas rendus compte !






Même s'il est vrai que les jeux sont violents, que dire des films, séries pseudo-réalisticoscientifiques et autres nouvelles télévisées ? Les jeux rendent dépendants en effet, mais ce n'est en rien comparable avec l'alcool ou la cigarette. Et que dire des gros beaufs assis une canette à la main devant son écran à regarder plusieurs clampins courir derrière un objet sphérique en simili-cuir ? Ils rendent agressif, cela je peux l'accorder.
On ne compte plus le nombre de suicides en encastrant sa tête dans l'écran, le nombre d'écrans/claviers/souris ( Barrez la mention inutile ) qui ont appris à voler. Mais cette agressivité vient de la frustration de mourir incinéré dans la lave avec son armure de fer et ses outils en diamant, ou encore tué par un no-life, pro-gamer en politiquement correct, sans que l'on sache d'où cela vienne.
Mais l'agressivité ne va pas plus loin! Je ne suis jamais sorti dans la rue pour aller massacrer des gens. Ou du moins, pas encore. Qui vivra verra.

Il est dit aussi que les jeux-vidéos font perdre toute notion de réalité. Etant geek, et joueur acharné, je connais le sujet. Je ne me balade pas avec une lunette tricyclope qui brille dans le noir, ne feinte pas mes ennemis avec un carton, ne me balade pas dans la rue avec une grosse épée phallique pour tuer des dieux, ne course pas aile-de-mort, ne me balade pas à la recherche de la guilde, ne taille pas la ville en petits cubes façon légo , j'en passe et des meilleures.

Bien, je pense avoir illuminé  votre esprit allum...éclairé, je vais donc vous laisser en concluant avec une ouverte ( LA classe !!!) Ce sujet peut être mis en parallèle avec le JDR!!!!§§§!! OMGWTFBBQ!!

PS : petit jeu: celui ou celle qui retrouve tous les jeux auxquels j'ai fait référence gagne...le droit de rejouer, ou un bisou de ma part si c'est une damoiselle.

vendredi 25 mars 2011

Mot du jour, bonjour!

Aujourd'hui, nous allons voir le mot "gorille". Ce mot m'a été conseillé par Antoine, gloire à lui.



Nous allons étudier les sens de ce mot ( pour changer, vous allez me dire ). Je vais commencer sur un truc qui n'a aucun sens, et qui donc est tout à fait à sa place ici. Je vais parler du groupe Gorillaz. J'ai en effet enfin  compris pourquoi il s'appelle comme ça ( ou alors je me trompe complètement, mais ce n'est pas grave, ma couennerie n'est pas sans failles ). En fait, c'est dans un de leur clip , ils sont poursuivis par des gorilles morts-vivants. Voilà, parenthèse finie :p

Alors aujourd'hui nous allons étudier le côté gorille, l'animal tout en muscles et super classe que nous pouvons trouver dans certaines forêts. Quand ils sont là , ils ont une prestance et un regard qui impose le respect. Celui qui j'admire le plus est le grand gorille à dos blanc, qui gouverne le groupe.




Maintenant, passons à son homologue humain. Le gorille, tel qu'on l'utilise actuellement, sert à identifier un humain qui ressemble à un gros monstre plein de muscles, mais avec une toute petite tête pleine de vide et qui parle avec plein de "grunt" dans ses phrases. La plupart du temps, nous voyons ces gens dans des films à propos de la mafia, avec le chef de taille sarkozy, entouré de trois ou quatre gars qui font allègrement dans les 2 mètres de haut. Et ils ont tendance à parler sans utiliser de phrases correctes. Du genre moi voit moi tue. Ou peut être d'un manière encore moins civilisée. Sinon, il y a un certaine nombre de gorilles qui servent à garder les entrées de boîtes, et qui sont d'une politesse à toute épreuve. Mais nous nous égarons. Les gorilles parsèment notre civilisation, et nous les retrouvons un peu partout. La plupart du temps là où nous ne voulons pas les voir.

Comme dit plus haut, le gorille est surtout appelé comme cela à propos de sa masse musculaire. Et aussi à cause ( du manque ) de se masse cérébrale. Toutefois il existe aussi des types de gorilles qui possèdent une certaine forme d'intelligence qui fait indéniablement partie de la nature profonde nature humaine : celle d'être vicieux et avoir une propension élevée à propager la violence contre quoi que ce soit, mais surtout contre des humains plus petits et moins forts que lui. Ils ont aussi un sens de l'humour ultra développé, leurs blagues se basant sur les classiques "pourquoi tu te frappes" pour ne citer que cela.



Et sinon , pour conclure la partie humaine, nous avons les gorilles payés par l'état, que nous appelons aussi CRS.



Voili voilou. Juste avant d'aller ouvrir la porte aux policiers qui viennent pour m'arrêter pour crime de lèse-sarkozy, je tiens à préciser que je m'insurge contre cette utilisation abusive du mot gorille pour qualifier les humaines. Car les gorilles sont dotés d'une intelligence très développé ! Je propose un nouveau animal, qui possède autant de muscles et aussi peu de cerveau que nos gorilles préférés, à savoir le pitbull.
Et en plus de ça, ce chien est moche, tout le monde est content.

lundi 21 mars 2011

Lundi, c'est history!




Aujourd'hui nous allons nous tourner vers le mot histoire. Ce mot possède, à n'en pas douter, plusieurs sens. Étrange non? Mais arrêtons d'ouvrir des portes sur des fenêtres et intéressons nous à l'un de ces sens! Bah oui, il faut bien commencer par un début pour mieux débuter le commencement non?
Bref. Le premier sens que nous allons explorer est celui qui me tiens le plus à coeur. Ce sens d'histoire est celui des histoires. Vous savez bien voyons! Celui qui est entendu par le petit merd...enfant refusant de dormir et qui réclame avec plus ou moins de véhémence à son papa/sa maman/son grand-père/sa grand-mère ou son/sa infortuné(e) grand(e) frère/soeur de lui raconter une histoire. Ce sont les histoires que la plupart du temps nous trouvons dans des livres, de tailles variables, allant des contes et fables aux très importants et magnifiques contes de milles et une nuits. Mais ce ne sont pas les seuls moyens de connaître ou d'écouter des histoires. Il en est un tout particulièrement prisé des parents, j'ai nommé la télé. Quoi de mieux que de laisser son chia...charmant bambin devant cet écran qui lui envoie des milliers d'images dans la tête, le rendant amorphe, et par là même l'empêche de commettre des atrocités dans votre maison toute propre et cirée? Mais passons ,je dis graisse, je digresse.



Vous me direz, et je serais bien entendu tout à fait d'accord avec vous ( profitez-en, ce fait ne se reproduira pas souvent, tant j'aime avoir l'esprit de contradiction) que la télé d'aujourd'hui ne propose pas grand chose qui puisse rivaliser avec les livres et autres contes enchanteurs. Et vous avez raison, car de nos jours la télé, pour ce qui est dessins animés et films ne transporte pas ( ou alors rarement ) des choses intéressantes.
Si je dis ça, les plus fins d'entre vous me demanderont à quoi je peux comparer cela, car il y a forcement une comparaison. Et puis s'il n'y en avait pas, mon argumentaire s'effondrerait.
Bref.
Quand je pense histoires et contes, en cherchant pour la télé, je ne peux m'empêcher de retourner en enfance ( je pense que ceux de ma génération seront du même avis que moi ), lorsque les dessin-animés étaient vraiment magnifiques , même ceux produits par les français, ce qui n'est pas peu dire.
Pour vous donner un exemple, prenons une série qui porte dans son nom le mot étudié.
*roulements de tambours et hurlements de trompettes*
"Père Castor ! Raconte moi une histoire!" Aaaah, que de moments de joies j'ai pu avoir en regardant cette série aux dessins magnifiques et aux histoires toutes aussi belles!
Et je pense que je peux étendre cela en une généralité, en parlant des minikeums, que les anciens comme moi ont regardé pendant des années, avec joie en rentrant de l'école, et dont toutes les séries étaient magnifiques.
Donc la prochaine fois que votre gamin vous demande une histoire, au lieu de le coller devant la télé, plantez le devant youtube sur la chaîne minikeums !!
Brefle , je digresse.
Passons maintenant à un autre sens, celui de histoire tel qu'il est craint dans tous les lycées et qui fait pleurer les matrones dans leurs chaumières ( en regardant la note sur le bulletin j'entends ).
L'Histoire, avec un grand H ! Et oui, surtout n'oubliez jamais le grand H, sinon vous risqueriez de vous faire taper dessus par les profs d'Histoire en tous gens, tant l'Histoire est utile et doit être différenciée des histoires , qui ne sont que des choses inutiles. L'Histoire, elle ( car oui c'est une entité à part entière, terrifiante et atrocement méchante qui plus est ) nous sert à retenir les leçons du passé, et éviter de re-faire les erreurs qui ont nui à nos ancêtres.
Ici le lecteur attentif aura remarqué que quelque-chose sonne faux dans ce qui est écris plus avant. Et ce lecteur aura raison, car bien que la phrase ci-avant est celle qu'on nous sort à chaque fois, l'Histoire en écoles se contente de nous relater l'Histoire FRANÇAISE ( ils mettraient ce mot en majuscules tout le temps si l'encre ne coutait pas si cher ). Ayant subit le collège et le lycée, je n'ai pu m'empêcher de remarquer que l'Histoire que nous étudions se compose presque tout le temps de la même et unique chose: les guerres 14-18 et 39-45. Bon, je reconnais que l'on parle aussi de l'antiquité et du moyen-âge, mais cela est vu en un mois top chrono pour que nos braves élèves puisse manger et remanger de la bonne histoire (ohmondieu j'ai oublié la majuscule !!!)  nous donnant du Napoléon et de la victoire FRANÇAISE à tour de bras. Que ceux qui n'ont pas fait une indigestion de l'Histoire nationale ( Oui par ce que bon hein, c'est fatigant de rester sur le shift pour écrire ) me jette la première pierre. Mais pour conclure cet oratoire qui me vaudra les foudres de mes amis historiens ( notez qu'il n'y a pas de majuscule ici, ces pauvres gens subissent le mépris de notre république ), je rajouterais qu'il ne faut pas trop se plaindre de l'Histoire, car il ce n'est qu'une parcelle de l'inculture prodiguée par notre chère éducation nationale.
Maintenant que je suis fâché avec tout le monde, je tiendrais juste à ajouter que j'ai été assez surpris de savoir que nos amis Australiens étudient en Histoire leur propre Histoire, mais aussi celle des FRANÇAIS !!

Allez, sur ce, Bonjoirlut à tous.

mardi 15 mars 2011

Faute, troisième du nom.

Ce soir, nous allons, ou du moins, Je vais, m'atteler à assassiner proprement et cette fois entièrement le mot "faute".
Le troisième sens, même s'il reste toujours commun aux deux autres, touche une zone qui m'est assez peu connue, voir totalement trouble. Cette zone, mes amis, s'appelle le SPORT !
Et oui, car que serait le sport sans ses fautes ? Rien. Et oui, que pourraient faire les pauvres supporters s'ils n'avaient pas de pauvre arbitre à houspiller? Ils ne leur resteraient plus qu'à se taper dessus les uns les autre!
Ah ? On me dit dans l'oreillette que c'est ce qu'ils font déjà ! Pardonnez ma méprise.
Bref!
Dans ce noble jeu qu'est le sport, car oui, ne l'oublions point, le sport est un jeu, il a d'importantes règles. Principalement toutes faites pour être violées, bien entendu. Car si les footbaleux jouaient en toute gentillesse, sans se taper dessus, sans pleurer car l'autre lui a fait un croche patte , toussa toussa, ce serait bien plus triste, vous en conviendrez.
De mon avis de non-expert en sport, je pense que si le jeu n'avait pas besoin d'être arbitré, ce serait ennuyeux au possible. Et puis, comme dit plus hauts les supporters ne pourraient plus jouer aux hooligans, à cause de ce vendu d'arbitre qui a sifflé un corner/coup franc/oujenesaistropquoid'autre alors qu'il n'y avait rien !Cet arbitre a été acheté par l'équipe adverse, c'est pour cela que nous allons taper sur leurs supporters, pour leur faire passer le goût de la traitrise !!!!
Breuhum. Qui a dit que les supporters étaient difficiles à comprendre ?
Bref derechef. Dans le sport, les fautes annoncés par le ou les arbitres ( et oui, plusieurs arbitres suivant les sports, si je ne m'abuse) servent à signifier une chose, et une seule : que le joueur a violé la sacro-sainte charte que notre maître à tous ( je ne sais pas qui c'est, mais il est sacrément tordu) a instauré pour assurer la sécurité et la survie de ce jeu.
La faute, par définition dans le sport, se doit d'être sanctionnée, sinon l'équipe adverse risquerait fort de se voir contrariée. Ce qui est assez regrettable, vous en conviendrez. Même si le principe même d'avoir fauté, n'en déplaise à tous les génies commentateurs de foutebale, est surtout fait pour pouvoir  em...nuyer l'équipe adverse. Cela peut s'apparenter à de la triche par ailleurs. Qui n'a jamais triché dans un jeu pour faire perdre l'équipe adverse ? Allez bande de geeks, que le premier qui n'a jamais triché dans un jeu me jette la première pierre. Et comme dans toute société bien bâtie, si on ne respecte pas les règles du jeu , on est sanctionné. Et dans le futebole, la sanction peut être extrêmement sévère!! Et oui, madame et messieurs, on risque de se prendre un carton de couleur!! C'est très violent. Et surtout ça dissuade totalement le joueur de recommettre une nouvelle fois cette atrocité que de violer la sacro-sainte charte. ... Ou pas en fait.
Bref le troisième, comme vous l'aurez compris, ici le sens de faute est celui de ne pas avoir respecté les règles du jeu. Ce qui est vraiment très très vilain , vous en conviendrez.

Voilà, voilà. Je pense vous avoir tous plus ou moins perdus dans mes explications foireuses et insensées. C'est donc ainsi que s'achève la trilogie du mot "faute".
Si tout cela ne vous a rien apporté, c'est normal, cela ne m'a rien apporté non plus =D

Ah tiens, à entendre les cris en dehors de la cité, il y a du avoir un but d'une quelconque équipe de fouttebaleuh contre une autre.

Mais restons dans le sujet, même si celui-ci est déjà terminé : si jamais quelqu'un lis mes explication anti-culturelles, et que vous voulez me voir pourrir un mot en particulier, n'hésitez pas à proposer ce mot dans les commentaires, et je me ferais un honneur et une joie de vous pondre un texte totalement inutile, mais donc indispensable !

Sur ce, bonne soirée/journée/année/anniversaire à tous!

vendredi 11 mars 2011

Faute, seconde.

Aujourd'hui , en suite du premier message sur Faute , nous allons étudier un seconde sens de ce mot , à savoir celui qui contient le sens d'avoir fauté.
Pour vous illustrer ce sens , je vais vous donner un certain nombre d'exemples pour ou moins précis.
Le tout premier, et je pense , le plus connu est le suivant : "Ciel! Mon mari!".
Bon , ok il n'y a pas le mot faute qui apparait dedans. Mais il est implicite, on pourrait retranscrire cette phrase précédente en : "Ciel ! Mon mari m'a vu fauter!" , ce qui pourrait aussi dire : j'ai commis l'adultère devant mon mari , ohlala j'ai honte!
"Mon père, j'ai honte, j'ai fauté." Ici , ce sage prêtre annonce tout de go à son chef que: "Lors d'un rêve j'ai dormi avec soeur Emmanuelle, j'ai péché!".
Je n'irais pas plus loin dans mes exemples , sinon je vais finir par me faire crucifier.

Bref , vous l'aurez compris , le sens expliqué ici du mot faute , ou  "fauter", est plus proche de celui du sens de péché. C'est juste une façon un peu moins violente de parler aux non-initiés à la culture catholique.

En effet,c'est carrément mieux d'annoncer à une personne qui n'est pas très bien cultivée : "J'ai fauté!!".
Votre co-énonciateur (Merci Mr Brunel ), qui n'a point autant de culture que vous vous fera un signe de la tête avec un sourire plus ou moins distinct, qui traduira en fait ses pensées :"Mais nom de d'là, de quoi qu'est ce qu'il me cause là? Bon vais hocher de la tête et lui faire un sourire pour lui faire croire que j'ai tout compris à ce qu'est ce qu'il a dit."
En revanche, si vous avez le malheur de lui annoncer : "J'ai péché!" , il aura une autre réaction , légèrement différente à la précédente. (Je passerais sur la réaction : il a péché ? Super, nous aurons du poisson ce soir!")
Cette réaction sera teinté de dégout et de condescendance,  si tant est que le gueux en question connaisse ce mot. En effet, en bon chrétien , il va tout les jours à l'église, où on lui rabat les oreilles tout le temps à propos du péché, que c'est mal, et donc par conséquent, que ce n'est pas bien.

Voilà, je pense avoir plus ou moins proprement détruit l'intégrité du mot, et je vous retrouve pour le troisième sens du mot Faute dans un prochain article consacré au ... Non, il faut que je le dise !! Fee....Raaah Fouuuuu.. Foot !! Voilà ,c'est dit.

samedi 5 mars 2011

Faute.

Aujourd'hui nous allons étudier le mot "faute".
Ce mot est fautif de faire fauter un certain nombre de gens en leur faisant faire des fautes de français. Mais là n'est pas la question.
Ce mot se décline en plusieurs sens. Dans ma grande bonté, je vais donc vous en gâcher trois. ( Hééé ! Un ^! )
Le premier de ces trois sens est aussi celui auquel vous aurez pensé en premier et que vous allez vous empresser de chercher partout dans cet article : La Faute D'Orthographe . ( Le mettre en majuscule , ça fait tout de suite plus imposant).
La faute d'orthographe, la seule, l'unique! Fléau des temps modernes, et aussi responsable de la plupart des rendez-vous chez les ophtalmologistes. En effet, et je ne le cacherais nullement, j'ai développé une certaine allergie à la faute d'orthographe. Cette dernière a contaminé l'esprit de la plupart de nos contemporains, tout particulièrement sur internet ( toute personne ayant joué à World of Warcraft ou à Dofus ( BrrRRRrr) comprendra mes propos).
Le sens de la faute, starlette de la phrase si bien connue et utilisée "Ah! Tu as fait une faute!" , sert à nous montrer en quoi nous ne sommes pas parfaits, ainsi qu'à quel point notre langue est compliquée. Mais je ne vais point épiloguer la dessus, ayant voué une religion à notre langue, vous mourriez de soif avant d'avoir fini de me lire.
Bref, le sens le plus commun de ce cher mot est celui de la faute en écriture ou en oral. Par ailleurs, avant de passer au seconde sens de ce cher mot, je vais faire un petit clin d'oeil à l'ami qui m'a aidé à choisir ce mot : fauthe, fôte, photeuh, phote. Voilà qui est fait.
Maintenant que vos yeux saignent, je peux poser joyeusement cette phrase: "La suite au prochain épisode!"

Les plus malins auront compris que "faute" aura trois articles à sa gloire. Et les autres, ben... Maintenant vous le savez !!

jeudi 3 mars 2011

Intérêt.

Il est intéressant en soi de porter intérêt à ce mot qui possède un certain intérêt ... intéressant.

Comme vous le savez, je suis étudiant en lettres ( anglaises, certes , mais cela reste des lettres). Par moment je m'ennuie, et je passe mon temps à penser. Par exemple, comme vous l'aurez sans doute compris, je pensais au mot Intérêt. Ce mot est un cauchemar pour les non-Français, mais aussi pour une certaine partie des Français qui ont quelque problèmes avec l'orthographe de notre chère langue. Il est intéressant de remarquer qu'il y a un moyen très simple pour certains, et très ennuyeux pour d'autres ( ceux qui ne s'intéressent pas aux langues étrangères par exemple ), de savoir comment écrire correctement ce mot.
En effet, la question que tout le monde se pose lors de l'écriture du mot intérêt (du moins , moi je me la pose), c'est de savoir où doit se mettre le sacré ^ qui se balade dans le mot.
Et bien c'est en lisant un livre intéressant en anglais, que j'ai trouvé cela. En effet, le mot intérêt se dit Interest en anglais (prononcez inetreste). Et je me suis en même temps rappelé que le ^ qui pose tant problème fut introduit dans certains mots pour signifier qu'en ancien françois se trouvait jadis une lettre , qui a cependant disparu.

( Pour les linguistes => un accent circonflexe indique que le mot contenait une lettre maintenant disparue parce que le phonème qu'elle notait s'est amuï avec le temps. Merci monsieur Wikipédia ).


Nous pouvons retrouver ceci dans des mots tels que :
- Château ( Du latin castellum , ou encore castel en ancien français ) Nous observons ici que le S en troisième position, caStel, a disparu. Pour dénoter cette disparition, nous voyons l'apparition du ^ , pour signifier qu'une lettre est portée disparue. Paix à son âme.
- Gâteau pareil , etc.

Oui , mais à quoi bon parler de ces mots, alors que notre intérêt se porte sur le mot intérêt?
Et bien j'y viens, j'y viens. A vrai dire , comme dit plus haut, intérêt se dit interest en anglais. Ces fourbes habitants d'Albion ont gardé le mot tel qu'il était au début , quelque peu déformé à leur sauce certes.
Tout ça pour dire que pour plusieurs mots ( comme Château par exemple ( vous dénoterez l'habile mise en scène )) , il est possible de se référer au mot anglais ( caStle ) pour voir à quel endroit poser le ^ en français.

Hum , ... Voilà voilà. En espérant ne pas vous avoir perdu ! Et si vous n'avez rien compris, c'est normal , je n'y comprends moi même rien non plus.

La poésie vient quand on est amoureux dit-on...

Et bien je le confirme!!! Même quand on est célibataire , on peut avoir de l'amour , parfois partagé ( j'ai une copine dans mes rêves , si, si c'est vrai !!) ou alors parfois à sens unique.
Bref , voilà ce que cela peut parfois donner :

Ode à la beauté imaginaire.

Même si dans la triste réalité et cruellement vraie,
Je n'ai pas la joie de partager ma vie avec une âme soeur;
Toi , la jolie brune , l'inconnue qui hante mes rêves,
Dans lesquels nous partageons nos aventures, nos cris, nos pleurs;
Tu es née de mon imaginaire et là-bas il te sied te rester;
Dans l'autre monde , je ne possède rien,
Dans l'autre monde , je n'ai qu'un espoir.
Toi, la beauté aux cheveux couleur de nuit;
Je n'ai qu'un souhait, qu'une envie,
Celui de te retrouver dans le monde magique de la nuit.
De partager ma vie, mes envies, mes cris, mes pleurs;
Je ne souhaite que te revoir, même si cela signifie,
A l'évaporation de la nuit;
Même si cela signifie oublier en l'autre monde une part de ma vie.



(Oui bon en même temps je ne suis pas poète hein!!!)

Je ne sais jamais quoi dire en titre.

Le temps de comprendre deux trois trucs sur comment publier correctement sur ce blog , je mets en ligne dans la page à votre droite  dénommée "le futur n'est rien moins qu'incertain" une tentative d'écriture de nouvelle.
Si vous voulez en parler ( en bien autant qu'en mal ) , laissez donc un commentaire, un proposition ou une menace de mort sur ce message ici présent. Paix à son âme.

Edit : Il y a maintenant d'autre pages !! Allez donc les voir et pensez à bien mettre des commentaires objectifs ( pas trop fort quand même ! )

Je me présente.

Ce fut lors d'une nuit particulièrement longue ( et bruyante , merci le foot ) dans ma modeste chambre de cité universitaire que je me suis dit : tiens,  je pense à tout un tas de trucs tordus , alors pourquoi ne pas les partager avec les gens tordus du net ?

Dont acte.