vendredi 25 mars 2011

Mot du jour, bonjour!

Aujourd'hui, nous allons voir le mot "gorille". Ce mot m'a été conseillé par Antoine, gloire à lui.



Nous allons étudier les sens de ce mot ( pour changer, vous allez me dire ). Je vais commencer sur un truc qui n'a aucun sens, et qui donc est tout à fait à sa place ici. Je vais parler du groupe Gorillaz. J'ai en effet enfin  compris pourquoi il s'appelle comme ça ( ou alors je me trompe complètement, mais ce n'est pas grave, ma couennerie n'est pas sans failles ). En fait, c'est dans un de leur clip , ils sont poursuivis par des gorilles morts-vivants. Voilà, parenthèse finie :p

Alors aujourd'hui nous allons étudier le côté gorille, l'animal tout en muscles et super classe que nous pouvons trouver dans certaines forêts. Quand ils sont là , ils ont une prestance et un regard qui impose le respect. Celui qui j'admire le plus est le grand gorille à dos blanc, qui gouverne le groupe.




Maintenant, passons à son homologue humain. Le gorille, tel qu'on l'utilise actuellement, sert à identifier un humain qui ressemble à un gros monstre plein de muscles, mais avec une toute petite tête pleine de vide et qui parle avec plein de "grunt" dans ses phrases. La plupart du temps, nous voyons ces gens dans des films à propos de la mafia, avec le chef de taille sarkozy, entouré de trois ou quatre gars qui font allègrement dans les 2 mètres de haut. Et ils ont tendance à parler sans utiliser de phrases correctes. Du genre moi voit moi tue. Ou peut être d'un manière encore moins civilisée. Sinon, il y a un certaine nombre de gorilles qui servent à garder les entrées de boîtes, et qui sont d'une politesse à toute épreuve. Mais nous nous égarons. Les gorilles parsèment notre civilisation, et nous les retrouvons un peu partout. La plupart du temps là où nous ne voulons pas les voir.

Comme dit plus haut, le gorille est surtout appelé comme cela à propos de sa masse musculaire. Et aussi à cause ( du manque ) de se masse cérébrale. Toutefois il existe aussi des types de gorilles qui possèdent une certaine forme d'intelligence qui fait indéniablement partie de la nature profonde nature humaine : celle d'être vicieux et avoir une propension élevée à propager la violence contre quoi que ce soit, mais surtout contre des humains plus petits et moins forts que lui. Ils ont aussi un sens de l'humour ultra développé, leurs blagues se basant sur les classiques "pourquoi tu te frappes" pour ne citer que cela.



Et sinon , pour conclure la partie humaine, nous avons les gorilles payés par l'état, que nous appelons aussi CRS.



Voili voilou. Juste avant d'aller ouvrir la porte aux policiers qui viennent pour m'arrêter pour crime de lèse-sarkozy, je tiens à préciser que je m'insurge contre cette utilisation abusive du mot gorille pour qualifier les humaines. Car les gorilles sont dotés d'une intelligence très développé ! Je propose un nouveau animal, qui possède autant de muscles et aussi peu de cerveau que nos gorilles préférés, à savoir le pitbull.
Et en plus de ça, ce chien est moche, tout le monde est content.

lundi 21 mars 2011

Lundi, c'est history!




Aujourd'hui nous allons nous tourner vers le mot histoire. Ce mot possède, à n'en pas douter, plusieurs sens. Étrange non? Mais arrêtons d'ouvrir des portes sur des fenêtres et intéressons nous à l'un de ces sens! Bah oui, il faut bien commencer par un début pour mieux débuter le commencement non?
Bref. Le premier sens que nous allons explorer est celui qui me tiens le plus à coeur. Ce sens d'histoire est celui des histoires. Vous savez bien voyons! Celui qui est entendu par le petit merd...enfant refusant de dormir et qui réclame avec plus ou moins de véhémence à son papa/sa maman/son grand-père/sa grand-mère ou son/sa infortuné(e) grand(e) frère/soeur de lui raconter une histoire. Ce sont les histoires que la plupart du temps nous trouvons dans des livres, de tailles variables, allant des contes et fables aux très importants et magnifiques contes de milles et une nuits. Mais ce ne sont pas les seuls moyens de connaître ou d'écouter des histoires. Il en est un tout particulièrement prisé des parents, j'ai nommé la télé. Quoi de mieux que de laisser son chia...charmant bambin devant cet écran qui lui envoie des milliers d'images dans la tête, le rendant amorphe, et par là même l'empêche de commettre des atrocités dans votre maison toute propre et cirée? Mais passons ,je dis graisse, je digresse.



Vous me direz, et je serais bien entendu tout à fait d'accord avec vous ( profitez-en, ce fait ne se reproduira pas souvent, tant j'aime avoir l'esprit de contradiction) que la télé d'aujourd'hui ne propose pas grand chose qui puisse rivaliser avec les livres et autres contes enchanteurs. Et vous avez raison, car de nos jours la télé, pour ce qui est dessins animés et films ne transporte pas ( ou alors rarement ) des choses intéressantes.
Si je dis ça, les plus fins d'entre vous me demanderont à quoi je peux comparer cela, car il y a forcement une comparaison. Et puis s'il n'y en avait pas, mon argumentaire s'effondrerait.
Bref.
Quand je pense histoires et contes, en cherchant pour la télé, je ne peux m'empêcher de retourner en enfance ( je pense que ceux de ma génération seront du même avis que moi ), lorsque les dessin-animés étaient vraiment magnifiques , même ceux produits par les français, ce qui n'est pas peu dire.
Pour vous donner un exemple, prenons une série qui porte dans son nom le mot étudié.
*roulements de tambours et hurlements de trompettes*
"Père Castor ! Raconte moi une histoire!" Aaaah, que de moments de joies j'ai pu avoir en regardant cette série aux dessins magnifiques et aux histoires toutes aussi belles!
Et je pense que je peux étendre cela en une généralité, en parlant des minikeums, que les anciens comme moi ont regardé pendant des années, avec joie en rentrant de l'école, et dont toutes les séries étaient magnifiques.
Donc la prochaine fois que votre gamin vous demande une histoire, au lieu de le coller devant la télé, plantez le devant youtube sur la chaîne minikeums !!
Brefle , je digresse.
Passons maintenant à un autre sens, celui de histoire tel qu'il est craint dans tous les lycées et qui fait pleurer les matrones dans leurs chaumières ( en regardant la note sur le bulletin j'entends ).
L'Histoire, avec un grand H ! Et oui, surtout n'oubliez jamais le grand H, sinon vous risqueriez de vous faire taper dessus par les profs d'Histoire en tous gens, tant l'Histoire est utile et doit être différenciée des histoires , qui ne sont que des choses inutiles. L'Histoire, elle ( car oui c'est une entité à part entière, terrifiante et atrocement méchante qui plus est ) nous sert à retenir les leçons du passé, et éviter de re-faire les erreurs qui ont nui à nos ancêtres.
Ici le lecteur attentif aura remarqué que quelque-chose sonne faux dans ce qui est écris plus avant. Et ce lecteur aura raison, car bien que la phrase ci-avant est celle qu'on nous sort à chaque fois, l'Histoire en écoles se contente de nous relater l'Histoire FRANÇAISE ( ils mettraient ce mot en majuscules tout le temps si l'encre ne coutait pas si cher ). Ayant subit le collège et le lycée, je n'ai pu m'empêcher de remarquer que l'Histoire que nous étudions se compose presque tout le temps de la même et unique chose: les guerres 14-18 et 39-45. Bon, je reconnais que l'on parle aussi de l'antiquité et du moyen-âge, mais cela est vu en un mois top chrono pour que nos braves élèves puisse manger et remanger de la bonne histoire (ohmondieu j'ai oublié la majuscule !!!)  nous donnant du Napoléon et de la victoire FRANÇAISE à tour de bras. Que ceux qui n'ont pas fait une indigestion de l'Histoire nationale ( Oui par ce que bon hein, c'est fatigant de rester sur le shift pour écrire ) me jette la première pierre. Mais pour conclure cet oratoire qui me vaudra les foudres de mes amis historiens ( notez qu'il n'y a pas de majuscule ici, ces pauvres gens subissent le mépris de notre république ), je rajouterais qu'il ne faut pas trop se plaindre de l'Histoire, car il ce n'est qu'une parcelle de l'inculture prodiguée par notre chère éducation nationale.
Maintenant que je suis fâché avec tout le monde, je tiendrais juste à ajouter que j'ai été assez surpris de savoir que nos amis Australiens étudient en Histoire leur propre Histoire, mais aussi celle des FRANÇAIS !!

Allez, sur ce, Bonjoirlut à tous.

mardi 15 mars 2011

Faute, troisième du nom.

Ce soir, nous allons, ou du moins, Je vais, m'atteler à assassiner proprement et cette fois entièrement le mot "faute".
Le troisième sens, même s'il reste toujours commun aux deux autres, touche une zone qui m'est assez peu connue, voir totalement trouble. Cette zone, mes amis, s'appelle le SPORT !
Et oui, car que serait le sport sans ses fautes ? Rien. Et oui, que pourraient faire les pauvres supporters s'ils n'avaient pas de pauvre arbitre à houspiller? Ils ne leur resteraient plus qu'à se taper dessus les uns les autre!
Ah ? On me dit dans l'oreillette que c'est ce qu'ils font déjà ! Pardonnez ma méprise.
Bref!
Dans ce noble jeu qu'est le sport, car oui, ne l'oublions point, le sport est un jeu, il a d'importantes règles. Principalement toutes faites pour être violées, bien entendu. Car si les footbaleux jouaient en toute gentillesse, sans se taper dessus, sans pleurer car l'autre lui a fait un croche patte , toussa toussa, ce serait bien plus triste, vous en conviendrez.
De mon avis de non-expert en sport, je pense que si le jeu n'avait pas besoin d'être arbitré, ce serait ennuyeux au possible. Et puis, comme dit plus hauts les supporters ne pourraient plus jouer aux hooligans, à cause de ce vendu d'arbitre qui a sifflé un corner/coup franc/oujenesaistropquoid'autre alors qu'il n'y avait rien !Cet arbitre a été acheté par l'équipe adverse, c'est pour cela que nous allons taper sur leurs supporters, pour leur faire passer le goût de la traitrise !!!!
Breuhum. Qui a dit que les supporters étaient difficiles à comprendre ?
Bref derechef. Dans le sport, les fautes annoncés par le ou les arbitres ( et oui, plusieurs arbitres suivant les sports, si je ne m'abuse) servent à signifier une chose, et une seule : que le joueur a violé la sacro-sainte charte que notre maître à tous ( je ne sais pas qui c'est, mais il est sacrément tordu) a instauré pour assurer la sécurité et la survie de ce jeu.
La faute, par définition dans le sport, se doit d'être sanctionnée, sinon l'équipe adverse risquerait fort de se voir contrariée. Ce qui est assez regrettable, vous en conviendrez. Même si le principe même d'avoir fauté, n'en déplaise à tous les génies commentateurs de foutebale, est surtout fait pour pouvoir  em...nuyer l'équipe adverse. Cela peut s'apparenter à de la triche par ailleurs. Qui n'a jamais triché dans un jeu pour faire perdre l'équipe adverse ? Allez bande de geeks, que le premier qui n'a jamais triché dans un jeu me jette la première pierre. Et comme dans toute société bien bâtie, si on ne respecte pas les règles du jeu , on est sanctionné. Et dans le futebole, la sanction peut être extrêmement sévère!! Et oui, madame et messieurs, on risque de se prendre un carton de couleur!! C'est très violent. Et surtout ça dissuade totalement le joueur de recommettre une nouvelle fois cette atrocité que de violer la sacro-sainte charte. ... Ou pas en fait.
Bref le troisième, comme vous l'aurez compris, ici le sens de faute est celui de ne pas avoir respecté les règles du jeu. Ce qui est vraiment très très vilain , vous en conviendrez.

Voilà, voilà. Je pense vous avoir tous plus ou moins perdus dans mes explications foireuses et insensées. C'est donc ainsi que s'achève la trilogie du mot "faute".
Si tout cela ne vous a rien apporté, c'est normal, cela ne m'a rien apporté non plus =D

Ah tiens, à entendre les cris en dehors de la cité, il y a du avoir un but d'une quelconque équipe de fouttebaleuh contre une autre.

Mais restons dans le sujet, même si celui-ci est déjà terminé : si jamais quelqu'un lis mes explication anti-culturelles, et que vous voulez me voir pourrir un mot en particulier, n'hésitez pas à proposer ce mot dans les commentaires, et je me ferais un honneur et une joie de vous pondre un texte totalement inutile, mais donc indispensable !

Sur ce, bonne soirée/journée/année/anniversaire à tous!

vendredi 11 mars 2011

Faute, seconde.

Aujourd'hui , en suite du premier message sur Faute , nous allons étudier un seconde sens de ce mot , à savoir celui qui contient le sens d'avoir fauté.
Pour vous illustrer ce sens , je vais vous donner un certain nombre d'exemples pour ou moins précis.
Le tout premier, et je pense , le plus connu est le suivant : "Ciel! Mon mari!".
Bon , ok il n'y a pas le mot faute qui apparait dedans. Mais il est implicite, on pourrait retranscrire cette phrase précédente en : "Ciel ! Mon mari m'a vu fauter!" , ce qui pourrait aussi dire : j'ai commis l'adultère devant mon mari , ohlala j'ai honte!
"Mon père, j'ai honte, j'ai fauté." Ici , ce sage prêtre annonce tout de go à son chef que: "Lors d'un rêve j'ai dormi avec soeur Emmanuelle, j'ai péché!".
Je n'irais pas plus loin dans mes exemples , sinon je vais finir par me faire crucifier.

Bref , vous l'aurez compris , le sens expliqué ici du mot faute , ou  "fauter", est plus proche de celui du sens de péché. C'est juste une façon un peu moins violente de parler aux non-initiés à la culture catholique.

En effet,c'est carrément mieux d'annoncer à une personne qui n'est pas très bien cultivée : "J'ai fauté!!".
Votre co-énonciateur (Merci Mr Brunel ), qui n'a point autant de culture que vous vous fera un signe de la tête avec un sourire plus ou moins distinct, qui traduira en fait ses pensées :"Mais nom de d'là, de quoi qu'est ce qu'il me cause là? Bon vais hocher de la tête et lui faire un sourire pour lui faire croire que j'ai tout compris à ce qu'est ce qu'il a dit."
En revanche, si vous avez le malheur de lui annoncer : "J'ai péché!" , il aura une autre réaction , légèrement différente à la précédente. (Je passerais sur la réaction : il a péché ? Super, nous aurons du poisson ce soir!")
Cette réaction sera teinté de dégout et de condescendance,  si tant est que le gueux en question connaisse ce mot. En effet, en bon chrétien , il va tout les jours à l'église, où on lui rabat les oreilles tout le temps à propos du péché, que c'est mal, et donc par conséquent, que ce n'est pas bien.

Voilà, je pense avoir plus ou moins proprement détruit l'intégrité du mot, et je vous retrouve pour le troisième sens du mot Faute dans un prochain article consacré au ... Non, il faut que je le dise !! Fee....Raaah Fouuuuu.. Foot !! Voilà ,c'est dit.

samedi 5 mars 2011

Faute.

Aujourd'hui nous allons étudier le mot "faute".
Ce mot est fautif de faire fauter un certain nombre de gens en leur faisant faire des fautes de français. Mais là n'est pas la question.
Ce mot se décline en plusieurs sens. Dans ma grande bonté, je vais donc vous en gâcher trois. ( Hééé ! Un ^! )
Le premier de ces trois sens est aussi celui auquel vous aurez pensé en premier et que vous allez vous empresser de chercher partout dans cet article : La Faute D'Orthographe . ( Le mettre en majuscule , ça fait tout de suite plus imposant).
La faute d'orthographe, la seule, l'unique! Fléau des temps modernes, et aussi responsable de la plupart des rendez-vous chez les ophtalmologistes. En effet, et je ne le cacherais nullement, j'ai développé une certaine allergie à la faute d'orthographe. Cette dernière a contaminé l'esprit de la plupart de nos contemporains, tout particulièrement sur internet ( toute personne ayant joué à World of Warcraft ou à Dofus ( BrrRRRrr) comprendra mes propos).
Le sens de la faute, starlette de la phrase si bien connue et utilisée "Ah! Tu as fait une faute!" , sert à nous montrer en quoi nous ne sommes pas parfaits, ainsi qu'à quel point notre langue est compliquée. Mais je ne vais point épiloguer la dessus, ayant voué une religion à notre langue, vous mourriez de soif avant d'avoir fini de me lire.
Bref, le sens le plus commun de ce cher mot est celui de la faute en écriture ou en oral. Par ailleurs, avant de passer au seconde sens de ce cher mot, je vais faire un petit clin d'oeil à l'ami qui m'a aidé à choisir ce mot : fauthe, fôte, photeuh, phote. Voilà qui est fait.
Maintenant que vos yeux saignent, je peux poser joyeusement cette phrase: "La suite au prochain épisode!"

Les plus malins auront compris que "faute" aura trois articles à sa gloire. Et les autres, ben... Maintenant vous le savez !!

jeudi 3 mars 2011

Intérêt.

Il est intéressant en soi de porter intérêt à ce mot qui possède un certain intérêt ... intéressant.

Comme vous le savez, je suis étudiant en lettres ( anglaises, certes , mais cela reste des lettres). Par moment je m'ennuie, et je passe mon temps à penser. Par exemple, comme vous l'aurez sans doute compris, je pensais au mot Intérêt. Ce mot est un cauchemar pour les non-Français, mais aussi pour une certaine partie des Français qui ont quelque problèmes avec l'orthographe de notre chère langue. Il est intéressant de remarquer qu'il y a un moyen très simple pour certains, et très ennuyeux pour d'autres ( ceux qui ne s'intéressent pas aux langues étrangères par exemple ), de savoir comment écrire correctement ce mot.
En effet, la question que tout le monde se pose lors de l'écriture du mot intérêt (du moins , moi je me la pose), c'est de savoir où doit se mettre le sacré ^ qui se balade dans le mot.
Et bien c'est en lisant un livre intéressant en anglais, que j'ai trouvé cela. En effet, le mot intérêt se dit Interest en anglais (prononcez inetreste). Et je me suis en même temps rappelé que le ^ qui pose tant problème fut introduit dans certains mots pour signifier qu'en ancien françois se trouvait jadis une lettre , qui a cependant disparu.

( Pour les linguistes => un accent circonflexe indique que le mot contenait une lettre maintenant disparue parce que le phonème qu'elle notait s'est amuï avec le temps. Merci monsieur Wikipédia ).


Nous pouvons retrouver ceci dans des mots tels que :
- Château ( Du latin castellum , ou encore castel en ancien français ) Nous observons ici que le S en troisième position, caStel, a disparu. Pour dénoter cette disparition, nous voyons l'apparition du ^ , pour signifier qu'une lettre est portée disparue. Paix à son âme.
- Gâteau pareil , etc.

Oui , mais à quoi bon parler de ces mots, alors que notre intérêt se porte sur le mot intérêt?
Et bien j'y viens, j'y viens. A vrai dire , comme dit plus haut, intérêt se dit interest en anglais. Ces fourbes habitants d'Albion ont gardé le mot tel qu'il était au début , quelque peu déformé à leur sauce certes.
Tout ça pour dire que pour plusieurs mots ( comme Château par exemple ( vous dénoterez l'habile mise en scène )) , il est possible de se référer au mot anglais ( caStle ) pour voir à quel endroit poser le ^ en français.

Hum , ... Voilà voilà. En espérant ne pas vous avoir perdu ! Et si vous n'avez rien compris, c'est normal , je n'y comprends moi même rien non plus.

La poésie vient quand on est amoureux dit-on...

Et bien je le confirme!!! Même quand on est célibataire , on peut avoir de l'amour , parfois partagé ( j'ai une copine dans mes rêves , si, si c'est vrai !!) ou alors parfois à sens unique.
Bref , voilà ce que cela peut parfois donner :

Ode à la beauté imaginaire.

Même si dans la triste réalité et cruellement vraie,
Je n'ai pas la joie de partager ma vie avec une âme soeur;
Toi , la jolie brune , l'inconnue qui hante mes rêves,
Dans lesquels nous partageons nos aventures, nos cris, nos pleurs;
Tu es née de mon imaginaire et là-bas il te sied te rester;
Dans l'autre monde , je ne possède rien,
Dans l'autre monde , je n'ai qu'un espoir.
Toi, la beauté aux cheveux couleur de nuit;
Je n'ai qu'un souhait, qu'une envie,
Celui de te retrouver dans le monde magique de la nuit.
De partager ma vie, mes envies, mes cris, mes pleurs;
Je ne souhaite que te revoir, même si cela signifie,
A l'évaporation de la nuit;
Même si cela signifie oublier en l'autre monde une part de ma vie.



(Oui bon en même temps je ne suis pas poète hein!!!)

Je ne sais jamais quoi dire en titre.

Le temps de comprendre deux trois trucs sur comment publier correctement sur ce blog , je mets en ligne dans la page à votre droite  dénommée "le futur n'est rien moins qu'incertain" une tentative d'écriture de nouvelle.
Si vous voulez en parler ( en bien autant qu'en mal ) , laissez donc un commentaire, un proposition ou une menace de mort sur ce message ici présent. Paix à son âme.

Edit : Il y a maintenant d'autre pages !! Allez donc les voir et pensez à bien mettre des commentaires objectifs ( pas trop fort quand même ! )

Je me présente.

Ce fut lors d'une nuit particulièrement longue ( et bruyante , merci le foot ) dans ma modeste chambre de cité universitaire que je me suis dit : tiens,  je pense à tout un tas de trucs tordus , alors pourquoi ne pas les partager avec les gens tordus du net ?

Dont acte.